Pourcentage de l’insert musculaire de pterygoide latérale dans le disque du joint temporo-mandibulaire humain

int. J. MORPHOL., 29 (3): 965-970, 2011.

Pourcentage du muscle ptérygoïde latéral inséré dans le disque de l’articulation temporitatif humain

Pourcentage de la ptérigoïde Insertion latérale musculaire sur le disque joint temporomandibulaire humain

Jorge Tapia Contreras; ** Mario Cantín; *** Daniela Zavando * Ivan Suazo Galdames

* Université de Talca, Chili

** Faculté de médecine, Université de La frontière, Chili.

*** Université autonome du Chili, siège de Talca, Chili.

Gestion de la correspondance:

SUMAIRE: INSERTION DE LA TÊTE supérieure Du ptérygoïde latéral (UHLP) dans le disque articulaire tempomandibulaire (TMJ) a été lié au déplacement précédent du disque et de la différencance temporo-mandibulaire. Le but de cette étude était de déterminer chez les adultes humains, le pourcentage de fibres musculaires dans la tête supérieure du muscle ptérygoïde latéral inséré dans le disque articulaire. Un examen systématique de la littérature a été conçu à partir d’articles publiés dans Medline, Lilacs et Scielo Data bases entre les années 1990 et 2010. Des mots clés « muscle ptérygoïde latéral » et le muscle latéral ptérygoïde « ont été utilisés et le terme » muscle ptérygoïde  » Avec booléen ou « muscle ptrygoïdien latéral » et « insertion » et les termes libres « pterygoïde muscle de muscle muscle articulaire » et « ménancée de muscle latéral ptérygoïde ». Sur les 156 articles obtenus et analysés, 18 articles répondent aux critères d’éligibilité ont été sélectionnés. Basé sur ceux-ci Articles Le pourcentage d’insertion du CSPL dans le disque TMJ a été évalué, chacun a été attribué ultérieurement un niveau de preuve selon la médecine fondée sur l’OCEBM Oxford Centre. Seuls quatre articles ont répondu à l’enquête de recherche, trois études étaient histologiques et une technique d’imagerie utilisée Avec des tranches de section transversale avec un niveau de preuve adéquat (1b). Cependant, les résultats diffèrent par des pourcentages d’insertion de 2% à 69,8% étant représentant Orté dans la super-tête du muscle ptérygoïde latéral dans le disque articulaire.

mots clés: muscle ptérygoïde latéral; Articuler le disque; Morphologie basée sur des preuves; Revue systématique.

Résumé: L’activité d’insertion de la tête supérieure du ptérygoïde latéral (CSPL) sur le disque de l’articulation temporo-mandibulaire (ATM) a été liée au déplacement précédent du dysfonctionnement du disque et du temporomandibulaire. Le but de cette étude était de déterminer le pourcentage de fibres musculaires de la tête supérieure du muscle ptérygoïdien latéral inséré dans le disque articulaire, chez l’homme adulte. Un examen systématique de la littérature a été conçu à partir des principaux articles publiés dans les bases de données MedLine, Lilas et Scielo entre 1990 et 2010. Les mots-clés « muscle ptérigoïde latéral » et « muscle latéral ptérigoïde » ont été utilisés, le terme maille: « muscle ptérygoïde » avec Billets ou « muscle ptérygoïde latéral » et « insertion » et conditions libres: « Disque musculaire de la face ptérygoïde » articulaire « et » ménanc de la face ptérygoïde « . 156 articles ont été obtenus, qui ont été analysés et 18 ont été sélectionnés conformément aux critères d’éligibilité. Sur la base de ces éléments, le pourcentage d’insertion du CSPL a été évalué sur le disque ATM, par la suite, chacun a été accordé un niveau de preuve en fonction de la classification de la médecine basée sur des preuves d’Oxford Centre (OCEBM). Seuls 4 articles ont répondu à la question de la recherche, 3 études étaient histologiques et 1 image, toutes avec des conceptions transversales avec un bon niveau de preuve (1b). Cependant, les résultats ont été dissemblables, ce qui rend compte des pourcentages d’insertion de 2 à 69,8% de la tête supérieure de la pterygo latérale sur le disque articulaire.

Mots-clés: muscle ptérigoïde latéral; Disque articulaire; Morphologie basée sur des preuves; Revue systématique.

Introduction

Le muscle ptérygoïde latéral est un muscle court et épais d’aspects multi-penniforms situés dans la région infrarouathique. Le muscle provient d’antéro-médialement à partir de deux fascicules: la tête supérieure provient de la surface infratéré et de la crête inbratemporale de la plus grande aile de l’os de splénoïde, et la tête inférieure / inférieure sur la surface latérale de la plaque ptérygoïde latérale ou deux Les tiers inférieurs de l’aspect latéral de la latérale latérale du processus ptérygoïde de l’os palatine, quelle origine ressort de fibres tendues et charnues courtes. (LATARJET Ruiz-Liard, 2004: Moore DALLEY, 2007; ROUVIERE Delmas, 2002; TESTUT LAARJET, 1972, WILLIAMS WARWICK 1985).

À la double origine convergeant des fibres musculaires convergentes s’étend sur l’arrière et la stratifié (Palacastanga et al., 2000), la tête supérieure inserve principalement le disque articulaire et la capsule de l’articulation temporo-mandibulaire (TMJ); La tête inférieure insert principalement dans la dépression ptérygoïde de la surface antéro-médiale du procédé condylien de la mandibule (Moore & dalley; williams & Warwick).

dans sa fonction une seule contraction de muscle ptérygoïde latérale provoque un mouvement latéral dans lequel l’une des têtes de la mâchoire pivote tandis que l’autre se déplace d’antérieurement (Rouvière & Delmas). La contraction des deux muscles détermine une projection antérieure ou une saillie de la mandibule (TESTUT & LATARJET). En outre, lors du processus d’ouverture de la bouche, la contraction des muscles de ptérygoïdes latéraux les muscles de ptérygoïdes et le disque articulaire sont déplacés antérieurement (snell, 2002).

insertion du muscle ptérygoïde latéral dans le disque articulaire de la TMJ Est fondamental pour la dynamique mandibulaire et a été étudié par un certain nombre d’auteurs Naidoo (1996), aucune insertion d’une insertion variable de la tête supérieure du muscle ptérygoïde latéral du disque TMJ. Bittar El Al., (1994) indiquent que 31% des fibres musculaires inserrent dans le disque articulaire. Selon Naohara (1989), l’insertion est l’équivalent de 30% des fibres musculaires; Informations similaires rapportées par Naidoo & Juniper (1997), qui a signalé que 29,5% des fibres inséraient dans le disque. Zhang et al., (1998) indiquent que seules 10% des fibres insérez dans le disque. Pour Filho et al., (2010a), le pourcentage de la tête supérieure des insertions ptérygoïdiennes latérales dans le disque et varie en 68 à 74%. La littérature anatomique classique ne décrit pas clairement pas clairement les fibres ptérygoïdales latérales supérieures insérées dans le disque (Latarjet & Ruiz-Liard, Moore & DALLEY, ROUVIÈRE & Delmas, Williams & WARWICK; TESTUT &

Compte tenu du manque de consensus dans la littérature et de l’importance de l’évaluation sur le pourcentage d’insertion de la tête supérieure de ptérygoïde latérale sur le disque TMJ et du facteur de risque dans le déplacement de disques antérieurs et le développement de la pathologie commune (Filho et al., 2010a) . Pour SUAZO & Manterola (2010) Il est possible d’évaluer un certain nombre de sujets morphologiques grâce à un examen systématique de la littérature. Le but de cette étude est de déterminer le pourcentage de fibres musculaires de la tête supérieure du muscle ptérygoïde latéral insérant dans le disque articulaire chez les adultes humains commençant par une étude d’articles publiés dans les bases de données de Medline, Lilas et Scielo entre 1990 et 2010.

matériau et méthode

Une étude d’observation et d’analyse a été conçue sur la base d’un examen systématique de la littérature.

Stratégie de recherche. Les bases de données électroniques comme Medline, Lilas et Scielo n’ont été utilisées que pour la période 1990-2010. Les mots clés de la recherche dans Scielo étaient: « musculo pterigoideo latéral », « musculo pterigoideo », « muscle ptérygoïde latéral », « muscle ptérygoïde », dans lilas et bbo: « musculo pterigoideo latéral » et « muscle ptérygoïde latéral ». Dans MEDLINE, le terme maillage a été utilisé: « muscle ptérygoïde » avec le muscle booléen: ou le muscle ptérygoïde latéral et l’insertion, en plus des termes libres: « Discus de muscle latéral ptérygoïde articulaire » et « méningus musculaire latéral ptérygoïde ». Bibliothèque Tripdatabase et Cochrane: « muscle ptérygoïde latéral ». La littérature grise concernant le muscle ptérygoïdien latéral dans la littérature d’anatomie humaine et les résumés de texte des congrès d’anatomie, ont été examinés de manière approfondie.

Population: des articles biomédicaux identifiés par la stratégie de recherche définie des bases de données MEDLINE, LILACS et SCIELO uniquement considérées comme des articles primaires Quel objectif était de déterminer l’insertion du disque de la tête supérieure du muscle ptérygoïdien latéral, effectuée chez l’homme de plus de 18 ans sans distinction sexuelle, publiée en anglais, français, portugais et espagnol entre 1990 et mai 2010. Articles inclus Les patients atteints de maladies musculaires squelettiques, de malformations ou de chirurgies TMJ n’ont pas été incluses.

procédure d’analyse. Une fois que des articles ont été identifiés dans les bases de données, des textes complets ont été lus suivis d’une analyse effectuée de manière indépendante par deux chercheurs, en cas de divergence, l’opinion du Centro Colaborador Cochrane UFRO de la Cochrane Iberoamericana a été demandée et, en cas de désaccord continu. Une décision a été prise par consensus. L’analyse consistait en:

1. Chaque article a été attribué à un niveau de preuve selon la classification de la médecine fondée sur des preuves basée sur des preuves d’Oxford (OCEBM), mise à jour en 2009 (Manterola & Zavando, 2009).

2. Les études sont organisées selon l’approche de l’insertion de l’étude, directement lorsqu’elles sont effectuées dans des cadavres et indirectement lorsqu’elles sont effectuées avec des méthodes d’imagerie.

stratégie de la recherche utilisée est détaillée à la figure 1.

Fig. 1. Stratégie de recherche décrit des articles au pourcentage de DTEREMINE
d’insertion de disque de muscle ptérygoïde latéral ..

résultats

des 18 articles sélectionnés, 15 matériaux cadavériques utilisés qui réalisa Analyse macroscopique, 2 analyses histologiques réalisées et dans 6 articles, une analyse macroscopique et histologique a été combinée. Dans l’analyse des articles restants a été réalisée en fonction de l’imagerie par résonance magnétique.

Sites pour l’insertion musculaire ptérygoïde latérale dans le disque articulaire. Coskun et al., 2009 & Matsunaga et al., 2009 Des résultats non spécifiques, ces auteurs ont noté que seules quelques fibres de l’insert musculaire ptérygoïde latéral dans le disque articulaire, Mazza et al., 2009 & Naidoo a indiqué que certaines fibres de la tête supérieure du muscle ptérygoïde latéral inséreraient dans le disque articulaire et le processus condylien, tandis que dans d’autres muscles faisceaux insertion de disque waas exclusif. Ben Amor et al. (1998) ont déterminé la largeur de la tête supérieure latérale ptérygoïde de 13,5 ± 3,75 mm pour hommes et 14,5 ± 3,64 mm pour les femmes. Pompei et al., En 2009, lors de l’étude de la présence d’une troisième tête du muscle ptérygoïdien latéral observé avec une imagerie, une zone d’insertion superinocerior dans le disque de 4,6 mm chez les femmes et de 4,67 mm chez les hommes.

Certaines études de recherche ont indiqué plus précisément que ces fibres insèrent dans la bordure inférieure du disque articulaire (Matsunaga et al., Usui et al., 2008); Un autre rapport indique la présence de faisceaux musculaires insérés uniquement dans la bordure antéromédique de la capsule articulaire en contact étroit avec le disque (minarelli & Leberti, 1996). Un nombre considérable d’articles d’accord que l’insertion est généralement située dans la zone antéromédique du disque (Akita et al., 2000; Bade, 1999; Bravetti et al., 2004; Fujita et al., 2001; Wongwatana et al., 1994 ).

Christo et al. (1995), a signalé une divergence dans le diagnostic de l’insertion de disque dans les observations macroscopiques et microscopiques des mêmes spécimens. Au niveau macroscopique, l’insertion du disque du muscle ptérygoïdien latéral a toutefois été observée lors de l’observation du même spécimen au niveau microscopique, il a été confirmé que cela se produit uniquement dans la capsule articulaire, sans relation directe entre le disque musculaire que le disque est fermement attachée à la capsule articulaire, donnant l’impression que le disque et le muscle ont été solidement joints.

Fujita et al. & Naidoo a signalé l’insertion de disque de la tête inférieure du muscle ptérygoïde latéral, tandis que Pompei et al., décrivaient une troisième tête du muscle ptérygoïde latéral avec une insertion complète dans le disque avec une prévalence de 22%.

Pourcentage d’insertion du disque du muscle ptérygoïde latéral. Seuls 4 des articles étudiés ont répondu à l’enquête de recherche sur le pourcentage d’insertion de disque de la tête supérieure du muscle ptérygoïde latéral. Au cours des études histologiques, Bavetti et al., Déterminé que la tête supérieure du muscle insert à travers la feuille tendineuse dans la frontière antérieure du disque, une telle insertion constituant 2% du muscle total; Naidoo & Juniper a indiqué que 29,5% des fibres de la tête supérieure de l’insert musculaire ptérygoïde latéral dans le tiers médial du disque. En outre, Bittar et al., Lors d’une étude de 20 TMJ noté dans 5 échantillons que les fibres insérées directement dans le disque et représentaient 2,4% à 6,3% de la longueur de la super-utilité du muscle et enfin filho et al., (2010a) déterminée Grâce à l’imagerie que le pourcentage d’insertion de la tête supérieure du muscle ptérygoïde latéral dans le disque est de 69,8 68,94%, avec des valeurs les plus élevées signalées dans cet examen.

Niveaux de preuve d’articles scientifiques analysés. Analyse tous les articles qu’il a été déterminé sont des études descriptives des coupes transversales (Manterola & Suazo, 2010), qui a présenté 1 milliard de preuves (Manterola & ZAVANDO).

Discussion

L’objectif principal de cet examen systématique consistait à examiner et à effectuer une analyse qualitative de la littérature scientifique actuelle disponible sur Medline, Lilas et Scielo en référence à Insertion du disque du muscle ptérygoïde latéral dans le disque articulaire TMJ.

La littérature analysée n’a pas satisfait de manière adéquate la question de recherche relative au pourcentage de fibres musculaires latérales ptérygoïdes qui insérer dans le disque articulaire temporo-mandibulaire humain. La plupart des articles qui ont étudié l’insertion du disque du muscle n’ont pas signalé de détails avec une approche qualitative, décrivant la forme générale d’insertion dans la zone du disque d’insertion dans le TMJ. La majorité des études étaient de sections transversales (nombre réduit de cas), avec un manque récurrent d’informations sur la méthodologie utilisée pour l’échantillon de sélection et d’accès à l’information.

Seuls 4 articles ont répondu à l’enquête sur la recherche, 3 étaient des études histologiques et une étude par l’imagerie; Tous avec des sections transversales avec des preuves adéquates (1b). Toutefois, les résultats étaient différents, rapportant des pourcentages d’insertion de 2% à 69,8% de la tête supérieure de la ptérygoïde latérale dans le disque articulaire.

Il semble raisonnable les demandes de recherche de la morphologie sont répondues avec des études descriptives et des conceptions de section transversales , un nombre adéquat de cas, de méthodologie clairement décrite et reproductible, permettant aux cliniciens de prendre des décisions fondées sur des preuves morphologiques. Becker et al., 2009a, libellé le début de la morphologie basée sur des preuves (Suazo & manterola, 2009), néanmoins hétérogénéité d’études et manque d’outils qui permettent La méta-analyse des données obtenues dans la littérature morphologique rend l’utilisation pratique de cette méthodologie plus difficile (Becker et al., 2009b), comparaison des études et recommandations basées sur des preuves.

Référencias BIBLIOGRÁFICAS

Akita, K.; Shimokawa, T. & SATO, T. Relations de position entre les muscles masticatoires et leurs nerfs innervateurs avec une référence spéciale à la ptérygoïde latérale et à la mi-générale et Ballons de muscle discoteur de temporalis. J. Anat., 197: 291-302, 2000.

Bade, H. Fonction de l’appareil disco-musclé dans l’articulation temporo-mandibulaire humaine. Ann. Anat., 181: 65-7, 1999.

Ben Amor, F.; Carpentier, P.; Foucart, JM & Meunier, A. anatomique et Propriétés mécaniques de la fixation du disque latéral de l’articulation temporomandibulaire. J. ORAL MAXILLOFAC. Surg., 56: 1164-7, 1998.

Becker, i.; Woodley, S. J. & Baxter, G. D. Morphologie brute du Muscle de vastus latéralis: une critique anatomique. Clin. Anat., 22: 436-50, 2009a.

Becker, I.; Woodley, S. J. & Baxter, G. D. Réponse au début de la morphologie fondée sur des preuves « . Clin. Anat., 22: 854, 2009b.

Bittar, G. t.; BIBB, C. A. & Pullinger, A. G. Caractéristiques histologiques de l’insertion musculaire ptérygoïde latérale à l’articulation temporo-mandibulaire. J. Oroofac. Douleur, 8: 243-9, 1994.

BRAVETTI, P.; MEMBRE, H.; el Haddioui, A.; Gérard, H.; Fyard, JP; Mahler, P. & Gaudy, JF étude histologique de l’articulation humaine temporo-mandibulaire et de ses muscles environnants. Surg. Radiol. Anat., 26: 371-8, 2004.

Coskun Akar, G.; Govsa, F. & Ozgur, Z. Examen de la tête du muscle ptérygoïde latéral sur l’articulation temporo-mandibulaire. J. Craniofac. Surgieng., 20: 219-23, 2009.

Christo, Je; Bennett, S.; Wilkinson, TM & Townsend, GC Joints de discal de l’homme articulation temporo-mandibulaire. Aust. Bosse. J., 50: 152-60, 2005.

filho, p. h.; SUAZO, G. I. & Guimaraes, A. S. Tête supérieure du muscle ptérygoïde latéral insérant dans des articulations temporomandibulaires asymptomatiques. Int. J. Odontostomat., 28 (4): 19-22, 2010b.

filho, p. h.; Suazo, G. I.; Zavando, M. D. & GUIMARAES, A.S.S. Déplacement de disque antérieur et la tête supérieure du muscle ptérygoïde latéral. Une étude de contrôle de cas. Int. J. Morphol., 28 (2): 365-8, 2010a.

Fujita, S.; Iizuka, T. & Dauber, W. Variation des têtes de muscle ptérygoïde latéral et de morphologie du disque articulaire de l’articulation temporomandibulaire humaine – analyse anatomique et histologique. J. Oral RehaBuer., 28: 560-71, 2001.

Heyps, DJ; Nielsen, il & McNeill, C. Muscle ptérygoïde latéral et Temporomandibulaire disque. J. Oroofac. Douleur, 9: 9-16, 1995.

LATARJET, M. & Ruiz-Liard, A. Anatomía Humana. 4a ed. Buenos Aires, Panamericana, 2004. p.1362.

Manterola, C. & Zavando, D. Cómo Interpretar Los « Niveles de Evidencia » En Los Diferentes Escenarios Clínicos. Rev. Chil. CIR., 6: 582-95, 2009.

Matsunaga, K.; Usui, A.; Yamaguchi, K. & Akita, K. un anatomique Etude des muscles qui se fixent au disque articulaire de l’articulation temporo-mandibulaire. Clin. Anat., 22: 932-40, 2009.

Mazza, D.; Marini, M.; Imutha, L.; Cassetta, M.; Scarpato, P.; BARCHETTI, F. & DI PAOLO, C. Examen anatomique de la tête supérieure du muscle ptérygoïde latéral à l’aide d’imagerie de résonance magnétique et de données cliniques. J. Craniofac. Surgieng., 20: 1508-11, 2009.

Minarelli, A. & Liberti, E. Romação Entre O Feixe Supérieur Do Músculo Pterigóideo Latéral EO Disco Da ATM Humana: Estudo Ao Microscópio de Luz. Rev. Odontol. UNIV. São Paulo, 10: 175-99, 1996

Moore, K. & DALLEY, A. Anatomía con Ordinación clínica. 5a ed. Buenos Aires, Panamericana, 2007. p.987.

Naidoo, L. C.Muscle ptérygoïde latéral et relation avec le ménisque de l’articulation temporo-mandibulaire. Orale. Med oral. Pathol oral. Radiol oral. ENDOD., 82: 4-9, 1996

Naidoo, L. C. & Juniper, R. P. Analyse morphométrique de l’insertion de la tête supérieure du muscle ptérygoïde latéral. Orale. Med oral. Pathol oral. Radiol oral. Endod., 83: 441-6, 1997.

Naohara, H. L’étude macroscopique et microscopique du muscle ptérygoïde latéral humain. Tsurumi Shigaku, 15: 1-26, 1989.

Palastanga, N; Champ, D. & SOAMES, R. ANATOMÍA Y MOVIMIENTO Humano Estructura y Funcionamiento. 1a ed. Barcelone, Pabliotribo, 2000. p. 506.

ROUVIÈRE, H. & Delmas, A. Anatomía Humana Descriptiva, topográfica y funcional. 10a ed. Barcelone, Masson, 2002. P.140-1.

Snell, R. Anatomía Clínica Para Estudiantes de Medicina. 6a ed. Mexico D.F. Editeurs d’Interamericana McGraw-Hill, 2002. p.706.

SUAZO, I. & Manterola, C. Le début de la morphologie fondée sur des preuves. Clin. Anat., 22: 783, 2009.

Suazo, G. I. & Manterola, D. C. Qu’est-ce qui est publié dans la morphologie humaine? Types de conceptions et niveaux de preuve. Int. J. MORPHOL., 28 (2): 461-70, 2010.

TESTUT, L. & LAARJET, A. Compendio de Anatomía Descriptiva. 22a ed. Barcelone, Salvat, 1972. p.155.

USUI, A.; AKITA, K. & Yamaguchi, K. une étude anatomique des divisions du muscle ptérygoïde latéral basé sur les résultats des origines et des insertions. Surg. Radiol. Anat., 30: 327-33, 2008.

Williams, P. & Warwick, R. Anatomie grise. 36a ed. Barcelone, Salvat, 1985. p.591.

Wongwatana, S.; Kronman, J. H .; Clark, R. E.; Kabani, S. & MEHTA, N. Base anatomique pour le déplacement de disque en joint temporomandibulaire (TMJ) dysfonctionnement. Un m. J. orthod. Dentofacial. Orthop., 105: 257-64, 1994.

Zhang, L.; Soleil, L. & MA, X. Une étude macroscopique et microscopique de la relation entre le muscle ptérygoïde latéral supérieur et le disque de l’articulation temporo-mandibulaire. Zhonghua Kou Qiang Yi Xue Za Zhi, 33: 267-9, 1998.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *