Transmission intergénérationnelle de la pièce jointe et de la fonction de réflexion maternelle: un examen

Thérapie psychologique 2009, vol. 27, n ° 1, 113-118

Revoir les éléments

Transmission intergénérationnelle de la fonction de fixation et de réflexion maternelle: un examen

Transmission intergénérational de la pièce jointe et de la fonction réfléchissante: un examen

Carolina Beseain *, María Pía Santelices

L’Université catholique pontificale du Chili

Résumé

Recherche sur la transmission intergénérationnelle de la pièce jointe a fortement associé aux modèles d’attachement des parents associés avec les modèles d’attachement des enfants. La preuve a montré que la sensibilité des parents est un précurseur important de la fixation de l’assurance-enfant, cependant, le mécanisme de transmission à la base reste complètement peu clair. Certains auteurs ont également proposé une fonction de réflexion maternelle comme l’une des variables explicatives. Dans ce travail, il y a une réflexion à cet égard, montrant certaines conclusions qui montrent que la fonction réfléchissante de la mère et ses corrélations comportementales dans l’interaction mère-enfant sont un facteur essentiel de la transmission intergénérationnelle de la pièce jointe. Enfin, il est discuté de l’importance d’intégrer ces conclusions dans la conception d’interventions préventives.

Mots-clés: pièce jointe de l’enfance, pièce jointe adulte, transmission intergénérationnelle de la fixation, fonction réfléchissante, sensibilité

abstrait

La recherche sur la transmission intergénérational de la pièce jointe a signalé des associations fortes Entre les motifs adultes et enfants d’attachement. Les preuves ont montré la sensibilité des parents comme un précurseur important de la sécurité du nourrisson. Néanmoins, l’écart de transmission n’est toujours pas clair. Certains auteurs ont suggéré la fonction réfléchissante de la mère comme variable qui pourrait expliquer l’écart. Cet article offre une discussion sur cette question, montrant certaines preuves qui soutient la fonction de réflexion et ses aspects comportementaux dans la relation anticipée-enfant, comme une dimension essentielle dans l’explication de la transmission. Enfin, nous discutons de la pertinence de l’expédition de cette preuve dans la conception d’interventions préventives.

Mots clés: pièce jointe du nourrisson, pièce jointe de l’adulte, transmission intergénérationnelle de la fixation, fonction réfléchissante, sensibilité

introduction

Les variables qui expliquent le développement d’une pièce jointe sécurisée, et en particulier la transmission intergénérationnelle de la pièce jointe, ont été une source importante de débats dans la communauté internationale. En particulier, la question sur le mécanisme de transmission, bien qu’elle ait trouvé des réponses, elle ne se heurte toujours pas du tout.

considérant la preuve large que la forte association entre les schémas de fixation maternelle et les schémas de la fixation infantile (Benoit & Parker, 1994, Fonagetal., 1991, Vanljzendoorn, 1995), COBRA Pertinence à étudier plus en détail le mécanisme de transmission, afin de comprendre ce phénomène et d’intervenir adéquatement, en particulier dans une situation de répétition d’attaches d’insécurité. En particulier, la preuve installe la question sur le lien qui existerait entre l’attachement des adultes ou les modèles de fonctionnement des parents internes, mesuré avec une pièce jointe adulte (AAI) (George et al., 1985) et les comportements de dépendance dans l’interaction avec leurs enfants montrés dans l’étrange Situation (Ainsworth, et al, 1978) à 12 mois. À cet égard, les résultats de Fonagy et al. (1991) étaient éloquents; Dans 75% des cas, il pourrait être prédit avec succès si un nourrisson devait être classé avec une pièce jointe sûre ou dangereuse par an de la classification de pièce jointe du parent.

Au cours des dernières années, la fonction réfléchissante des parents a On a signalé comme un nouveau concept qui pourrait contribuer à la compréhension du mécanisme qui explique la transmission des parents attachent aux enfants, en interrogeant la sensibilité maternelle au cours de la première année de vie, en tant que médiateur principal de l’attachement de l’assurance-enfant. À cet égard, la méta-analyse réalisée par Wolff & Van Ijzendoorn (1997) pose que la sensibilité ne peut être considérée comme un facteur exclusif ou le plus important dans le développement de la pièce jointe. De même, semer de savoir si la relation entre sensibilité et sécurité est aussi forte que les premières conclusions d’Ainsworth montrées.

Le travail actuel explore certaines conclusions survenues dans la communauté internationale concernant les mécanismes de causalité et la transmission intergénérationnelle de la pièce jointe. En particulier, cette preuve proposant des dimensions associées à la fonction réfléchissante ou à la mentalisation de la mère et de ses corrélates comportementales dans l’interaction mère-enfant.D’eux, une réflexion sera faite concernant la relation toujours peu claire entre les modèles d’exploitation internes de la mère, traités par AAI et les modèles d’attachement développés par leurs enfants dans la situation étrange. Plus précisément, la fonction maternelle réfléchissante sera proposée comme une alternative explicative qui rend l’Union plus parsimonie entre l’attachement adulte, les modèles d’exploitation internes de la mère et la fixation de l’enfance.

Certains concepts centraux

Attachment d’enfance

La théorie de la pièce jointe, créée par John Bowlby, met l’accent sur certaines notions théoriques clés concernant les premiers liens entre le bébé et ses soignants, étant le plus important que le bébé naît avec une prédisposition à lier À ses soignants, cela organisera son comportement et sa pensée basé sur le maintien de ses relations d’attachement, et cela aura tendance à maintenir ces relations même si cela implique un coût élevé de son propre fonctionnement (SLADE, 1999). Ces formulations de Bowlby ont inspiré la recherche d’Ainsworth, dont la preuve a donné une validation empirique à ses postulats (Slade, 1999). L’une de ses grandes contributions a été sa distinction de trois grandes catégories d’attachement, d’assurance, ambivalentes et évidentes, sur la base de leurs observations de la séparation des enfants et des schémas de réunion dans la procédure de la situation étrange (Ainsworth, et al., 1978). Plus tard, Main et Solomon (1986) décrivaient une quatrième catégorie d’insécurisation, l’attachement désorganisé.

de la théorie de la pièce jointe, lorsqu’un accessoire sûr a été développé, le nourrisson sera possible d’explorer, sur une base Sécurité et confiance, le monde qui l’entoure. Cela réalisera les diverses tâches de développement, le transportant à son potentiel maximum, si les conditions de votre environnement sont favorables (Marvin & Britner, 1999).

Attachement des adultes: Modèles de fonctionnement internes

Pour expliquer la tendance des styles de fixation de l’enfance à devenir une caractéristique relationnelle ou liée de l’enfant, par la suite à l’adulte, la théorie des centres d’attache sur le concept de modèle d’exploitation interne. Ceci est défini par Bolwby (1988) comme une représentation de soi, d’une part, et comme une représentation de l’auto-interaction avec une figure de dépendance dans un contexte ou un environnement avec un fardeau émotionnel, de l’autre. Ces modèles influencent directement la manière dont un être humain se sent en ce qui concerne chaque parent et par rapport à lui-même, la façon dont il s’attend à être traitée et à la manière dont il traitera les autres lorsque l’enfant et plus tard lorsque l’adulte. Une fois construit, ces modèles ont tendance à persister plus ou moins stable au fil du temps et à fonctionner au niveau inconscient (Bowlby, 1988). Les modèles adultes ont été classés en quatre catégories: autonome, inquiet, rejetant et avec un traumatisme non résolu (dossier, Stovall & albus, 1999). Chacun de ces styles de toxicomanie des parents, mesuré à travers l’AAI (George, et al, 1985), a démontré un partenariat important avec les comportements d’attachement de l’enfance de leurs enfants (Van Ijzendoorn, 1995).

Sensibilité auprès de soignants

La réponse sensible du fournisseur de soins est définie comme cette conduite qu’il fonctionne pour répondre aux demandes du bébé, y compris la capacité de noter ses signaux, être en mesure de les interpréter correctement et de réagir convenablement de manière appropriée et conventionnelle. et rapide (Bowlby, 1980, 1988, 1997, 2003). Les résultats de Aisworth et al. (1971, cités à Slade, 1999) ont révélé que les enfants de mères ayant des niveaux de sensibilité plus élevés, avaient tendance à montrer un comportement d’attachement sûr dans la situation étrange à 12 mois, installant la centralité de la mère sensibilité dans la première année de vie en tant que clé du développement d’une pièce jointe en toute sécurité. Par la suite, d’autres chercheurs ont trouvé des preuves qui soutiennent la relation entre sensibilité et sécurité maternelle (par exemple, Isabella, 1993).

Soins réfléchissants du soignant

mentalize est la capacité de cela signifie que l’expérience signifie de soi-même et d’autres en termes d’états subjectifs et de processus mentaux (Fonagy, et al, 2007). Cette capacité a été décrite comme l’une des plus grandes réalisations de développement et il est proposé que l’atteinte est facilitée par des relations d’attachement sécurisées. C’est ainsi que la compréhension de soi-même ou des autres, en termes de pensées, de sentiments et de désirs, dépend crucieusement qu’elle a été comprise correctement par les soignants eux-mêmes (Fonagy, et al, 2007, 2008). Dans ce contexte, la mentalisation n’est pas seulement un processus cognitif, mais un processus dans lequel une réglementation affective joue un rôle fondamental, ce qui constitue un prélude à la mentalisation.C’est ainsi que la mentalisation s’est produite, la nature de la réglementation affective est transformée, la reprovité dite mentalisée consiste en une capacité mature de réglementation affective qui permet de les découvrir des significations subjectives des États affectifs eux-mêmes (Fonagy et al., 2002) .

Dans la même ligne, la fonction réfléchissante fait référence à la capacité d’adulte à traiter l’expérience intersubjective et interpersonnelle, de pouvoir réfléchir aux émotions et à leur relation avec le comportement (Fonagy, et al., 2002). Il s’agit d’une capacité nucléaire qui permet aux parents d’accéder à et d’accéder à des émotions et de souvenirs pertinents des expériences d’attachement précoce, et de fournir également une base sûre pour leurs propres enfants. Il est possible de comprendre comme la capacité de mentaliser avec les propres expériences d’attachement précoce.

Nouvelles conclusions: une fonction réfléchissante comme alternative à expliquer la transmission intergénérationnelle de la pièce jointe

pièce jointe adulte, réfléchissant Fonction et pièce jointe de l’enfance.

Afin d’examiner la relation entre la fonction de réflexion maternelle, la fixation des adultes et la pièce jointe de l’enfance, la SLADE et les collaborateurs (2005) ont administré une série de tests à 40 médias de la fête des mères éduquées, 31 ans -vieille. Ailes 32 semaines de gestation, l’interview d’attachement pour adultes (George, et al., 1985) a été administré. À 10 mois depuis la naissance des bébés, l’interview de développement parental (PDI) (Aber et al, 1985, citée à Slade, et al, 2005) a été administré aux mères et à 14 mois, il a été administré aux bébés avec ses mères le Situation étrange (Ainsworth, et al, 1978).

En tant que première hypothèse, la classification de la fixation maternelle (mesure de l’AAI) était significativement associée à la fonction de réflexion maternelle (mesure du PDI) . Les résultats ont montré que les mères ayant une fixation de type autonome avaient une fonction de réflexion significativement plus élevée que les mères atteintes de fixation de type évitable, inquiet et non résolue, et que les deux mères ayant une fixation de type évitable et concernée avaient une fonction réfléchissante plus élevée que celles ayant une fixation de type irrésolquée ( Slade, et. Al, 2005).

Dans une deuxième hypothèse, il attendait que la pièce jointe des enfants prédire par la fonction de réflexion maternelle. Les résultats ont révélé des relations puissantes entre la fonction de réflexion maternelle à 10 mois du bébé et la sécurité dans une pièce jointe pour bébé à 14 mois. Plus précisément, les mères d’assurance d’enfants avaient des niveaux de réflexion significativement plus élevés que les mères d’enfants résistants ou désorganisés. Les mères d’enfants évidents n’avaient pas de niveaux de fonction de réflexion significativement différents que les mères des enfants d’assurance (Slade, et al, 2005).

ensemble, les résultats de Slade et al (2005) indiquent que le réflexion La capacité de la mère est associée non seulement à son état mental par rapport à son propre attachement, mais également à l’attachement de son fils. Cela les amène à se demander si peut-être la corrélation largement documentée entre l’adulte et l’attachement de l’enfance pourrait être considérée comme un effet indirect de la fonction réfléchissante parentale, cette variable étant directement associée aux deux autres, à la médiation de leur relation. Dans cette perspective, les catégories de l’AAI offriraient un moyen de décrire les dimensions de la fonction de réflexion élevée et faible, la sécurité associée à une réflexivité élevée et à l’évitement, aux préoccupations et aux États non résolus, associées à divers types d’échecs dans la mentalisation (SLADE, ET. Al, 2005).

Dans une autre publication de la même étude, Grienknberger et Collaborateurs (2005) ont trouvé pour le même spectacle une forte corrélation négative entre la fonction de réflexion maternelle déjà décrite dans la communication affective maternelle et les perturbations , mesuré avec l’instrument atypique d’évaluation et de classification du comportement maternel (ambiance) de Lyon-Ruth et de ses collaborateurs (1999). De cela, les auteurs proposent que les mères avec une fonction de réflexion plus importante soient mieux équipées pour gérer la vulnérabilité émotionnelle de l’enfant, sans être dépassée par leurs propres craintes et hostilités non intégrées. Dans la mesure où ils seraient plus qualifiés dans la distinction entre leurs propres affections et leurs affections de leurs enfants. C’est ainsi qu’ils proposent que l’influence de la fonction de réflexion maternelle sur l’attachement de l’enfance serait médiée par la capacité de la mère de réguler la peur et la détresse du bébé, sans effrayer ni le déranger.

est frappant de cela que Les fautes maternelles de la confinement d’affection semblent plus associées à la dépendance de l’enfance que les mesures précédentes de la sensibilité maternelle (Grienberger, et al, 2005).

Mind d’esprit, de sensibilité et de comportement maternel

Meels et collaborateurs (2001) propose que le concept de sensibilité maternelle et la manière dont il ait été opérationnel est nécessaire. Pour cela, ils utilisent la construction d’esprit d’esprit ou l’esprit mentalement, inventé par Meles (1997), ce qui permettrait de distinguer la sensibilité générale de la mère aux besoins physiques et émotionnels de ses enfants, d’une sensibilité plus spécifique au mental. États de l’enfant et son activité conséquente. Avec cela, ils cherchent à s’arrêter à la distinction de Ainsworth de l’Ainsworth entre la réactivité des mères avant les clés émotionnelles de leurs enfants et de la pertinence de cette réponse. Específicamente evalúan, en una muestra de 71 madres y sus hijos de clase media-baja, el comportamiento materno en un contexto interaccional de juego con dos escalas, una de mind-mindedness materno creada por ellos y la escala de sensibilidad materna de Ainsworth, et au. (1971, cité Enmeines et al., 2001). Son objectif principal est d’étudier le pouvoir relatif de chacun de ces concepts dans la prévision de la pièce jointe sécurisée.

Vos résultats lancent, d’abord, cette sensibilité et cette esprit d’esprit sont des constructions qui mesurent les aspects liés, mais qui sont différentes dimensions de l’interaction mère-enfant. Deuxièmement, ils montrent que la dimension de l’esprit d’esprit qui fait référence à la réalisation de commentaires mentalistiques appropriés de la mère envers le bébé est la seule dimension qui prédit considérablement la pièce jointe en toute sécurité. En outre, ils montrent que la sensibilité maternelle et les commentaires mentalistiques appropriés de la mère sont des prédicteurs importants de la fixation sécurisée. Cependant, cette dernière variable explique une variance beaucoup plus grande que la sensibilité explique (12,7% et 6,5% respectivement).

LOK & McMahon (2006) examine Dans 89 mères éduquées de Sydney et son premier-né, des relations entre esprit d’esprit (Meels 1999, citées dans Lok & McMahon, 2006) et une mesure d’interaction avec une mise au point spécifique sur l’affectivité Congruence proposée par Biriner et al (1998, citée dans Lok & McMahon, 2006) appelée disponibilité émotionnelle. Il a interviewé des mères chez elles lorsque leurs enfants avaient entre 4 et 5 ans. En outre, il a été enregistré à nouveau aux mères et à leurs enfants dans une interaction de jeu non structuré. Il a hypothélé que les mères qui se concentrent sur les attributs mentalistiques de leurs enfants, démontrant ainsi une plus grande esprit d’esprit, serait plus émotionnellement disponible en interaction avec leurs enfants. Plus précisément, une plus grande esprit devrait être étroitement associée à la sensibilité maternelle lors de l’interaction.

Les résultats ne sont supportés que partiellement l’hypothèse, montrant que la mentalité a été associée de manière significative à l’absence d’hostilité maternelle, tendant moins à être hostile. Dans l’interaction avec leurs enfants, les mères avec plus d’esprit d’esprit. Proposer que cette preuve soit conforme à la proposition de Fonagy & cible (1997, citée dans lok & McMahon, 2006) concernant l’autoritaire ou hostile Les réponses au mauvais comportement peuvent refléter une plus grande capacité de mentalisation chez les parents et donc une facilitation plus faible pour le développement de la mentalisation chez leurs enfants. Étonnamment, l’association attendue entre l’esprit d’esprit et la sensibilité maternelle n’a pas été trouvée. À cet égard, les recommandations de Biringen, Brown, et al sont pertinentes. (2000, cité dans lok & McMahon, 2006), qui a noté la nécessité d’examiner séparément les différentes dimensions de la disponibilité émotionnelle et suggère qu’il ne serait pas adéquat d’avoir une concentration exclusive sur la sensibilité maternelle, sans envisager d’autres variables de l’interaction.

Discussion

La preuve présentée dans son ensemble permet de réflexions sur la question entourant la relation entre les modèles opérationnels internes du Schéma mère et attachement développé par son fils.

Fonagy déjà en 1991 a soulevé que le pouvoir prédictif de l’AAI résiderait non pas dans la qualité des expériences passées de la mère, mais dans l’organisation totale des structures mentales qui sous-tendent les relations et les problèmes liés à la pièce jointe, être la mère d’un enfant avec une dépendance sûre capable de communiquer couramment une représentation mondiale flexible sur la relation avec chacun de ses parents au cours de son enfance. Cependant, toujours le processus par lequel ce modèle opérationnel interne interagit avec le nourrisson et contribue à la consolidation d’un modèle d’attachement, il n’était pas clair dans ses conclusions.

Les résultats de Slade et al.(2005) En quelque sorte confirmer l’intuition de Fonagy concernant la capacité réfléchissante de la mère dans la relation avec son fils comme une explication des différences dans le répertoire interactionnel qui dérivera dans la mise en place d’attaches sûres ou non sécuritaires chez les enfants. La forte association entre la fonction réfléchissante mesurée à travers la PDI et les schémas de fixation de l’enfance par an est éloquente. De même, il s’agit d’une contribution dans la mesure où la fonction de réflexion est mesurée dans un nouveau scénario, c’est-à-dire la relation actuelle entre la mère et son fils, et non par rapport à ses premiers chiffres d’attachement au début de l’AAI. C’est ainsi que cela évolue dans la compréhension du processus de transmission, car elle confirme l’intuition selon laquelle ladite capacité serait également mise en jeu à l’interaction précoce de la mère-enfant.

Les résultats de Gienenberger et al. (2005) contribuent à spécifier la relation entre la fonction réfléchissante et le comportement maternel. La corrélation négative constatée entre cela et des perturbations de la communication affective maternelle constitue une preuve importante concernant la clarification du corrélatif comportemental de la fonction réfléchissante dans l’interaction mère-enfant. Cela permettrait à la mère de distinguer la mère entre vos propres affections et des affections de votre enfant, et sera donc mieux en mesure de gérer et de réguler les affections négatives du bébé, de garder votre propre hostilité et votre peur contrôlée.

de l’autre côté, C’est une cohérence intéressante entre les résultats de Lok et al. (2006) concernant l’hostilité maternelle et les résultats de Gienenberger sur la gestion des affections négatives. En ce sens, il serait adéquat de penser qu’une plus grande réflexivité serait liée à une meilleure gestion des états émotionnels négatifs du Fils et donc à un contrôle accru de l’hostilité elle-même.

Les deux constatations de SLADE et al. (2005) et Grienberger et al. (2005) contribuent en quelque sorte à la compréhension de l’approche de Wolff & Van Ijzendoorn (1997) que la sensibilité maternelle n’a pas été suffisante pour expliquer le développement de l’attachement de l’enfance. La proposition de Slade et al. (2005) À cet égard, les programmes d’intervention devraient principalement sur le développement de la fonction réfléchissante dans les mères, même d’accentuation accrue que sur le développement des compétences parentales. Dans ses mots, il est nécessaire d’aider les mères à penser à leur comportement, plutôt que de changer de comportement, sans rejeter que des changements de comportement peuvent être suivis de changements de pensée et de représentation. Si la fonction réfléchissante est comprise comme le principal mécanisme de transmission de la pièce jointe, il est possible de comprendre que les efforts visant à modifier les comportements parentaux axés sur le développement des compétences parentales ont montré une faible efficacité (Slade, et al, 2005), et qui a été trouvée. Seules des associations modérées entre le comportement maternel et l’attachement de l’enfance (Van Ijzendoorn, 1995).

Meins et al. (2001) Dans la même ligne, ils constituent la nécessité de redéfinir le concept de sensibilité et d’opérationnalisation, dénonçant le manque de précision d’études concernant l’apparition de la responsabilité et de la différence avec la chose appropriée. Ses résultats, comme ceux de Grienkberger et al (2005), contribuent à comprendre le corrélatif comportemental de la fonction réfléchissante dans les interactions mère-enfant, introduisant l’importance des commentaires mentalistiques de la mère appropriés du bébé, dans le développement d’une pièce jointe sécurisée. Dans ce scénario, la construction d’esprit de la mère est une bonne alternative pour la redéfinition de la sensibilité, dans la mesure où elle considère la propriété des interactions de la mère avec votre enfant et non seulement son événement. De même, il intègre le niveau de sensibilité de représentation, le répétant en termes de tendance spécifique à la concentration et à la réaction aux états mentaux de leurs enfants.

tel que Meins et al. (2001) Élever, cette variation constitue une contribution fondamentale, dans la mesure où la construction d’esprit d’esprit, contrairement à la sensibilité, en introduisant la composante représentation, permet une association théorique avec le concept de modèles opérationnels internes. Si le développement de l’attachement de l’assurance-enfant dépend des structures mentales soulignant les relations et les problèmes liés à l’expérience des conseils précoce de la mère, comme proposé théoriquement et a été prouvé de manière empiriquement en associant l’AAI avec les résultats de la situation étrange par an d’âge, Les preuves présentées sont une contribution en termes de construction d’une théorie cohérente et d’approches initiales de Johnbowlby.Cette preuve montre que ce serait la même fonction de réflexion de la mère mesurée en AAI, qui se déroule dans l’interaction avec votre enfant, traduite directement, grâce à des commentaires mentalistiques appropriés, ou à titre indirectement, par une réglementation adéquate des États émotionnels négatifs et, enfin, causant finalement la établissement d’un schéma d’attachement particulier. Avec cela, comme proposé Meins et al. (2001) L’Union entre la théorie de la pièce jointe et des modèles opérationnels internes avec des preuves empiriques est plus raisonnable et sa transmission intergénérationnelle (voir la figure 1).

Cependant, il est important de considérer que le phénomène de la transmission intergénérationnelle est une complexité élevée. Il ne serait pas raisonnable de s’attendre à ce qu’il soit expliqué dans son intégralité par une seule dimension, qu’il s’agisse de la sensibilité ou de la fonction réfléchissante. Bien plus probable, et la preuve suggère à ce jour, est que la transmission est affectée par de multiples dimensions et que chacune d’entre elles explique une certaine quantité de variance. Sonabien, les nouvelles conclusions montrent la nécessité de revoir l’hégémonie de sensibilité maternelle en tant que précurseur de la pièce jointe, en particulier lorsqu’il s’agit de concevoir des interventions cliniques et de la promotion de la fixation sécurisée. Les anciens et les collaborateurs (2007) soulignent l’importance de considérer la transcendance de l’utilisation de la théorie, des données épidémiologiques et des preuves empiriques disponibles pour identifier ces aspects pertinents dans l’exercice de la parentalité. Dans cet appel, la prise en compte de la fonction réfléchissante est une priorité, à la fois compte tenu des preuves empiriques discutées dans ces travaux et des postulats théoriques de John Bowbby et d’autres auteurs qui ont continué leur héritage.

Références

Ainsworth, MDS, BLEHAR, M. C, WATERS, E. & Wall, S. (1978). Modèles d’attachement: une étude psychologique de la situation étrange. Hillsdale, NJ: Erlbaum.

Benoit, D. & Parker, K. (1994). Stabilité et transmission de la pièce jointe à travers les générations. Développement de l’enfant, 65, 1444- 1457.

Bowlby (1980) Perte affective. Buenos Aires: Pays.

Bowby (1988) Une base sécurisée: applications cliniques de la théorie de la pièce jointe. Londres: Routledge.

Bowby (1997). Le lien affectif. Espagne: Paedós

Bowbby (2003). Liens affectifs: formation, développement et perte. Madrid: Morata.

de Wolff, M. S. & Van Ijzendoorn, M. H. (1997). Sensibilité et pièce jointe: une méta-analyse sur les antécédents parentaux de l’attachement du nourrisson. Développement de l’enfant, 68, 571- 591.

Douzier, M., Stovall, K., & Albus, K. (1999). Attachement et psychopathologie à l’âge adulte. Dans: J. Cassidy & P Raseur (EDS.) Manuel de la pièce jointe: Théorie, recherche et applications cliniques (p. 497- 519). New York: la presse Guilford.

Fonagy, P, Steele, H. & STELLE, M. (1991). Les représentations maternelles de la pièce jointe pendant la grossesse prédisent l’organisation de l’attachement de la mère infantile à une année d’âge. Développement de l’enfant, 62, 891-0905.

Fonagy, P, Gergely, G., juriste, E. Cible, M. (2002). Affecter la réglementation, la mentalisation et le développement de soi. New York: autre presse.

Fonagy, P, Bateman, A. (2007). Trouble de la personnalité mentalisant et limitrophe. Journal of Mental Health, 16, 83-101.

George, C, Kaplan, M., & Main, M. (1985). Entretien d’attachement pour adultes. Manuscrit non publié, Université de Californie, Berkeley

Isabella, R. A. (1993). Origines de la pièce jointe: comportement interactif maternel à la première année. Développement de l’enfant, 64, 605 – 621.

LOK, S. & McMahon, C. (2006). Thougts de la mère sur leurs enfants. Liens entre esprit d’esprit et disponibilité émotionnelle Journal britannique de Develoment Psychology, 24, 477-488.

MAIN, M. & Solomon, J. (1986) Découverte de nouveau, schéma d’attachement désecure-désorganisé / désorienté. Dans T. B. Brazelton & M. Yogman (EDS.). Développement affectif dans la petite enfance (p. 95-124). Norwood, NJ: AutopEx.

Marvin, R. & Britner, P (1999) Développement normatif: l’ontogenie de la pièce jointe. Dans J. Cassidy & P Raseur (EDS.) Manuel de la pièce jointe: Théorie, recherche et applications cliniques (p. 44-67). New York: la presse Guilford.

Meins, E., FernyHough, C, Fradley, E., Tuckey, M. (2001) Repenser la sensibilité maternelle: Les commentaires des mères sur les processus mentaux de pères prédisent la sécurité de la pièce jointe à 12 mois. J. enfant psychologique. Psychiatrics, 42, 637-648.

SLADE, A.(1999) Théorie de l’attachement et recherche: implications pour la théorie et la pratique de la psychothérapie individuelle avec des adultes. EN J. CASSIDY & P Rasoir (EDS.) Manuel de la pièce jointe: Théorie, recherche et applications cliniques (p. 575-594). New York: la presse Guilford.

Slade, A., Grienenberger, J., Bernbach, D. & casier, A. (2005). Le fonctionnement réfléchissant maternel, l’attachement et l’écart de transmission: une étude préliminaire. Pièce jointe & Développement humain, 7, 283- 298.

Van Ijzendoorn, M. (1995) Représentations d’attachement adultes, réactivité parentale et attachement au nourrisson: une méta -Analyse sur la validité prédictive de l’entretien d’attaches adultes. Bulletin psychologique, 117, 387-403.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *